Accueil Artistes Ensemble Art Sonic
Ensemble Art Sonic

Ensemble Art Sonic

Ensemble Art Sonic

Fruit de l’amitié qui unit le flûtiste Joce Mienniel et le clarinettiste Sylvain Rifflet, l’Ensemble Art Sonic est aussi et surtout une fascinante soufflerie.
Quintette d’instruments à vents, il génère une musique de chambre qui se joue des catégories. B.O. de films imaginaires, suites magnétiques à la Moondog, bagatelles héritées de Ligeti, chevauchées pop : tout chez eux est prétexte à la rêverie sonique.

Leur nouvel album "Le Bal Perdu" invite l'accordéoniste Didier Ithursarry et rend hommage à un très beau répertoire, celui du musette et de la chanson populaire française, arrangé de façon à la fois respectueuse et audacieuse.  

PROJETS:

Le Bal Perdu
Cinque Terre
L'orchestre éphémère


Biographie

Après une rencontre au Conservatoire National Supérieur de Musique de Paris et plusieurs collaborations au cours des dernières années, Joce Mienniel et Sylvain Rifflet décident d’entamer une réflexion autour du souffle des instruments assisté par ordinateur et de travailler également sur un matériau totalement acoustique en fondant l'ensemble ART SONIC, avec Cédric Chatelain, Baptiste Germser et Sophie Bernado. Ce quintette propose tout un travail sur la spatialisation de l'orchestre comme outil de création d'illusions sonores et de recherches acoustiques.

Leur premier album « Cinque Terre », était composé de musique originale, picturale parfois et minimaliste dans l’ensemble, puis il y eut « L’Orchestre éphémère », nomenclature unique au monde (Art Sonic augmenté d’un clavecin, d’un célesta, d’une harpe, d’un Cristal Baschet et de percussions métalliques et aquatiques)

Depuis le début de sa formation, ART SONIC n’a cessé de porter un regard attentif sur l’héritage et la transmission des musiques dites populaires (à la différence des musiques dites savantes) en allant chercher ici et là des pièces d’un répertoire nouveau qui n’était pas celui des quintettes à vent plus classiques.
Cette réflexion sur les musiques populaires, jouées par un ensemble de musique de chambre, les a conduits tout naturellement à revenir aux sources et à ce qui caractérise la musique française aux yeux d’une culture étrangère. La valse, est une des composantes les plus remarquables et remarquées, et en particulier dans la musette qui explosa dans les années d’entre deux guerres grâce aux Bals populaires dans Paris et sa banlieue.
Un des personnages que Joce et Sylvain ont particulièrement retenu et qui est une empreinte, une mémoire, de ce Paname populaire de par sa vie, son œuvre et son talent d’accordéoniste est Jo Privat. Près de cinquante ans au Balajo dans le quartier de la Bastille, de 1937 aux années 80, son nom à lui seul est un sésame…

Pour ce nouvel album, il fallait donc ajouter un son et une identité orchestrale toute particulière, ils ont convié Didier Ithursarry à l’accordéon. Né au pays Basque et ayant baigné dans une culture populaire qu’il défend dans son travail et dans ses choix artistiques, le choix de ce musicien si singulier était évident pour donner le pendant instrumental d’envergure à cette musique.

L’Ensemble Art Sonic n’a pas fini de nous surprendre dans le choix de leur répertoire et de leur orchestration !... 

Audio

Video

le Bal perdu
Dim lights

l'Orchestre éphémère
Dim lights

CréditsAgence Oui