Accueil Artistes Huong Thanh Music of Vietnam
Huong Thanh Music of Vietnam

Huong Thanh Music of Vietnam

Huong Thanh Music of Vietnam

Origine : vietnam

Auréolé du Prix France Musique des Musiques du Monde 2007, ce premier disque que la chanteuse consacre à la musique traditionnelle de son pays est pour elle un retour aux sources. Voix cristalline, ornementations délicates et précises, Huong Thanh excelle, seule au chant accompagnée de brillants musiciens. Envoûtant.

Situé à l’extrême orient de l’Asie, au croisement de deux grandes civilisations, le Viêt-Nam, de sa position, bénéficie de toute la richesse des sonorités venant d’une part de l’Inde et d’autre part de la Chine. La musique est son âme, le chant sa vie : on chante pour exprimer ses souffrances, ses douleurs, ses peines… Mais on chante aussi pour exprimer sa joie, son bonheur, ses espoirs…

 Huong Thanh (voix) accompagnée de Hong Nguyen (cithare et percussions) et de Xuân Vinh Phuoc (cithare et monocorde), vous font découvrir un répertoire purement traditionnel vietnamien.


Biographie

La chanteuse Huong Thanh est née à Saigon, Viêt-Nam, d’une famille de musiciens traditionnels renommés. Son père Huu Phuoc († 1997) était un des meilleurs chanteurs de Cai Luong, « Théâtre Rénové », une sorte d’opéra typiquement vietnamien qui marie le chant, la danse & le théâtre.

C’est à l’âge de 10 ans que Huong Thanh commence à apprendre le Cai Luong & le chant traditionnel dans le contexte familial. La maison de ses parents était toujours pleine d’amis musiciens et chanteurs, qui souvent devenaient ses professeurs de passage. A 13 ans elle étudie intensivement dans différentes écoles de musique & de théâtre à Saigon. A 16 ans elle chante sur scène pour la première fois.

Depuis son installation à Paris depuis 1988 elle participe à de nombreux spectacles de Cai Luong en compagnie de brillants artistes, dont son père, dans tout l’Europe : France, Allemagne, Suisse, Belgique.  En 1995 elle rencontre Nguyên Lê qui l’introduit au monde du Jazz, une musique avec laquelle elle n’avait jamais eu de contact auparavant. L’aventure de « Tales from Vietnam » commence : le groupe joue dans les plus importants festivals et lLe CD (1996) reçoit un accueil enthousiaste de la critique internationale : Diapason d’Or, Choc du Monde de la musique, Choc de l’année 1996 Jazzman, 2ème meilleur CD 96 for JAZZTHING (Germany), meilleur CD 96 à la radio TRS 2 (CH), « presque un chef-d’œuvre » JAZZTIMES (USA)

En 1999, elle présente « Moon and Wind », son premier CD pour ACT, produit & enregistré par Nguyên Lê. C’est une sereine célébration de toutes les facettes de l’amour : l’amour des enfants, avec les berceuses de plusieurs régions du Viêt-Nam, l’amour des parents, l’amour de celui qui partage notre vie & l’amour du pays lointain. En 2001, son deuxième CD « Dragonfly », toujours produit & enregistré par Nguyên Lê, a remporté beaucoup de succès auprès des critiques en Europe, au Japon. Il a obtenu le prix Choc du Monde de la Musique. En 2004, son troisième CD « Mangustao », encore une fois sélectionné par la radio FIP, a de nouveau obtenu le prix Choc du Monde de la Musique et a été classé 2ème dans le classement de Word Music Charts Europe. En 2007, son quatrième CD « Fragile Beauty » avec Nguyên Lê a obtenu de très bonnes critiques.

Dans la même année, Huong Thanh a obtenu le Prix Musiques du Monde de la radio France Musique. En 2008, son cinquième CD « Musique du Théâtre Cai Luong », dans la collection Ocora, a été enregistré au Vietnam même avec les musiciens du pays. Pour elle, c’est un vrai retour aux sources du grand Art de la famille. Elle a participé avec son groupe de musiciens traditionnels à des festivals prestigieux en Suisse (Stimmen), aux Pays-Bas (Amsterdam, Utrecht), en Belgique (Anvers), au Maroc (Fès), au Royaume-Uni (Londres, Newcastle, York, Cornwall, Nottingham,…), etc… auxquels elle a obtenu beaucoup de succès.

En même temps, elle cherche à faire rapprocher sa musique traditionnelle avec celle des pays voisins en mélangeant la musique du Vietnam avec celle du Japon ou de la Chine. Et elle constitue un premier groupe en trio « Asian colors » composé d’une kotoiste japonaise (Mieko Miyazaki) et d’un joueur d’erhu chinois (Guo Gan). Ce trio a participé à divers festivals aussi bien en France qu’en Europe : Meylan, Seynod, Langon, Calvi, Murcia (Espagne), Bratislavia (Slovaquie), …Ce mélange de musique d’Asie a reçu un accueil très chaleureux auprès du public.

Elle croise également le chemin du globe trotteur anglais Jason Carter et son étonnante harpe-guitare de sa conception. Ils décident de se produire en duo.

En 2010, elle enregistre un autre CD de musique traditionnelle vietnamienne (son sixième CD) encore une fois avec les musiciens du pays. Le disque sortira courant 2011 chez Buda Musique.

Au même moment, elle compose une nouvelle formation, un quartet de charme de quatre musiciennes d’Asie : chant (Huong Thanh), erhu chinois (Yan Li), geomungo coréen (E’Joung Jo), koto et shamisen japonais (Fumie Hihara).

Audio

Video

CréditsAgence Oui