Accueil Eté 2018 Mike Stern & Randy Brecker quartet
Mike Stern & Randy Brecker quartet

Mike Stern & Randy Brecker quartet

Mike Stern & Randy Brecker quartet

Origine : USA
Line-up : Mike Stern - guitar / Randy Brecker - trompette / Tom Kennedy - bass / Dennis Chambers - drums

Le guitariste virtuose Mike Stern revient avec un groupe copiloté par le réputé trompetiste Randy Brecker et doté d'une section rythmique explosive. Animés par une ferveur remarquable, ces quatre vétérans proposent un jazz fusion vigoureux.

Mike Stern & Randy Brecker band - tournée juillet 2018
Mike Stern - guitar / Randy Brecker - trompette / Tom Kennedy - bass / Dennis Chambers - drums

 


Biographie

Pour ceux qui l'ignorent, Mike Stern est des plus grands guitaristes de jazz-rock, et cela depuis plus de vingt ans maintenant. D'abord repéré par Miles Davis au début des années quatre-vingts, il fut ensuite enrôlé par Jaco Pastorius, fut un membre actif de Steps Ahead avant d'entamer une prometteuse carrière solo. Un son reconnaissable parmi cent, un style bien particulier ont assuré au guitariste une renommée internationale.

Mike Stern est né à Boston (USA) le 10 janvier 1953. Bercé par B.B. King, Buddy Guy, Jimi Hendrix et autre Clapton, il débute la guitare dès l’âge de 12 ans. Adolescent, il étudiera à la Berklee College Of Music (1971) où il se met très sérieusement au jazz et parfait sa culture musicale, dévorant les discographies de Miles Davis, Coltrane ou encore Bill Evans. Niveau musique, Mike est d’ailleurs d’autant plus gâté que pour ses cours il aura pour professeur un certain Pat Metheny. Mike apprend alors beaucoup en étudiant la technique des "anciens", Wes Montgomery et Jim Hall.

1976 : sur les conseils de son professeur, M. Metheny, Mike rejoint le groupe "Blood, Sweat And Tears" sur scène… Essai concluant puisque l’aventure durera deux ans, au travers de deux albums: "More Than Ever" et "Brand New Day". Ce concert n’est pas anodin. A cette occasion, Stern fait la rencontre de deux personnes qui compteront énormément par la suite : son futur "éternel" percussionniste, Don Alias, mais aussi le bassiste Jaco Pastorius.

Après cette parenthèse, Mike rentre à Boston et étudie la guitare chez lui sous les conseils du gourou jazz Charlie Banacos. Tout s’accélère alors. En 1979, Mike rejoint le groupe de fusion de Billy Cobham avant de se faire embaucher dès 1981 par Miles Davis. C’est ainsi qu’il retrouve les feux de la rampe le 27 juin 1981 au "Kix nightclub" à Boston. C’est ce concert qui donnera naissance à l’album "We Want Miles". Pendant les deux ans qu’il passera auprès du Maître, il enregistrera aussi "Man With The Horn" et "Star People". C’est aussi à cette époque qu’il côtoie John Scofield qu’il retrouvera quelques années plus tard.

L’après Miles le mènera vers une ancienne connaissance : Jaco Pastorius (1983-1984). Deux ans de vie musicale commune. Et re-Miles pour un an!

En 1986, Stern suit David Sanborn en tournée et rejoint le groupe "Steps Ahead" où il se lie d’amitié avec le saxophoniste Michael Brecker. La męme année paraît son premier album solo sur le label Atlantic: "Upside Downside". Pour un début, Stern peut s’enorgueillir d’avoir une belle brochette d’invités, dont Jaco Pastorius, pour ne citer que. Pourtant, durant deux ans, c’est au sein du quintette de Michael Brecker qu’il joue les invités. De leur collaboration naît "Don't Try This At Home".

Stern repart alors en solo et enchaîne les albums : "Time In Place" (1988) et "Jigsaw" (1989). En 1989 toujours, il part en tournée avec Bob Berg, Dennis Chambers et Lincoln Goines. La collaboration se prolongera jusqu’à l’album "Odds Or Evens" (1992). De nouveau, il joue les invités : au sein d’un "Brecker Brothers Band" recomposé où, pendant deux ans (encore !) il jouera un rôle prépondérant dans le succès retrouvé.

La reconnaissance ne vient que dans les 90’s. "Standards (And Other Songs)" (1993) lui apporte de bonnes critiques et une nomination de meilleur guitariste jazz de l’année par les critiques et lecteurs du magazine "Guitar Player".

"Is What It Is" (1994) et "Between The Lines" (1996) confirment tout le bien qu’on pense de lui puisqu’il est nominé plusieurs fois aux Grammy Awards. Avec "Give And Take" (1997), Stern continue son bonhomme de chemin et revient à un jazz plus pur et swing qui lui vaudra de gagner le Prix "Orville W. Gibson" de meilleur guitariste de jazz. De mieux en mieux, "Play" est un grand moment de guitare jazz avec la présence d’invités de marque : John Scofield et Bill Frisell, les deux guitaristes préférés de Stern...

En 15 ans de carrière, Stern fait signe d’une ouverture d’esprit qui lui permet de jongler aisément entre un style rock, à l’occasion hendrixien dans ses soli, et un jazz pur, à l’instar d’un Jim Hall. Comme il le dit, Mike est un artiste profondément jazzman mais qui a grandi avec le blues, le rock et le funk… Considéré comme l’un des grands guitarists de jazz des 80’s/90’s, Mike Stern a désormais acquis ses lettres de noblesse, tant auprès de ses pairs que des critiques. Une valeur sûre du jazz-rock.

CréditsAgence Oui