Accueil Eté 2019 Kamilya Jubran & Sarah Murcia
Kamilya Jubran & Sarah Murcia

Kamilya Jubran & Sarah Murcia

Kamilya Jubran & Sarah Murcia

Origine : Palestine / France

Kamilya Jubran, chanteuse et oudiste, et Sarah Murcia, contrebassiste et compositrice, se rencontrent au sein de la formation palestinienne Sabreen où un langage commun se crée entre ces deux musiciennes férues d'aventures musicales singulières.
Animées par le désir d'approfondir leur écriture, elles s'entourent d'un trio de cordes issu du Quatuor Ixi , collectif soudé d'improvisateurs virtuoses. Ensemble, ils créent un nouveau répertoire, Habka.
Tantôt brute ou piquante, éclatante et gorgée d'inventivité, on se plaît à imaginer leur musique comme on rêve une échappée vers des terres inconnues. 

Adeptes de notes étirées jusqu’à l’agonie, d’arpèges arides et de dissonances énigmatiques, l’oudiste palestinienne au chant âpre et la contrebassiste française invitent (l’album Habka) trois musiciens du quatuor Ixi (le violoniste Régis Huby, l’altiste Guillaume Roy et le violoncelliste Atsushi Sakai), dont elles partagent l’exigence expérimentale et la recherche d'une symbiose qui confine au mystique. Leur récital pour voix et cordes s'annonce saisissant.Télérama

Habka
avec Kamilya Jubran - oud et voix, Sarah Murcia - contrebasse, Régis Huby (violon), Guillaume Roy (alto), Atsushi Sakaï (violoncelle)

Wasl
avec Kamilya Jubran - oud et voix, Sarah Murcia - contrebasse, Werner Hasler - trompette, electronics

Duo Kamilya Jubran - Sarah Murcia
avec Kamilya Jubran - oud et voix, Sarah Murcia - contrebasse


Biographie

photo

Ce nouveau projet qui réunit Kamilya Jubran et Sarah Murcia avec trois instrumentistes majeurs du quatuor IXI (Régis Huby, Guillaume Roy et Atsushi Sakaï) est un coup de maître qui ouvre un temps nouveau dans l'histoire des musiques qui se nourrissent des traditions du monde. Il s'agit d'un jazz à l'éclat vif qui poursuit humblement l'aventure de cette "première expression multiculturelle de l'histoire des hommes" (György Ligeti). Un siècle environ après la naissance du jazz, Habka donne avec une virtuosité stupéfiante mais invisible une nouvelle dimension à l'idée que l'on peut se faire d'une "rencontre" entre une extraordinaire chanteuse et oudiste Palestinienne et une non moins incontournable contrebassiste-meneuse Franco-espagnole dont la première collaboration remonte à 15 ans. Ce qui frappe et saisit, c'est à quel point ces deux femmes sont à la colle en musique, leur empathie rythmique et mélodique est telle que l'on en vient à se demander comment il leur est possible de rebondir ainsi sur les axes et rebonds secrets des temps essentiels. C'est que l'esprit et le corps sont profondément reliés sans artifices séducteurs, c'est une musique d'une grande beauté qui magnifie l'esprythme, la rencontre du rythme avec l'esprit et le verbe, au fil multicolore de la parole-poésie arabe qui s'enroule autour des sons. L'esprit de Garcia Lorca et sa théorie du duende plane sur cette musique. C'est ainsi : Habka invente une nouvelle forme vivante de duende, de swing, de saudade... on trouvera un nom plus tard. Voici une musique chantée d'aujourd'hui, neuve, née à Paris, à mi-distance ou presque du Moyen-orient et de la Lousiane, une musique qui s'affranchit enfin de la forme ressassée couplet-refrain-instrumental etc. C'est si rare qu'il faut foncer l'écouter, on en sort différent et on ne cesse de penser "ainsi donc, ça existe, elles l'ont inventé".

Benoit Delbecq

Audio

Video

Habka

Wasl

CréditsAgence Oui